Objectifs

La dimension des deux barrages de Vézins et de la Roche-Qui-Boit (36 et 16 m de haut) procure un caractère inédit à l’opération de restauration écologique de la rivière Sélune, tant à l’échelle nationale qu’européenne. Dans le cadre de la conduite d’un projet « exemplaire » et alors que les retours d’expérience restent rares (Morandi et Piégay, 2011), il semble indispensable d’accompagner cette opération d’un véritable suivi scientifique.

 La mise en place d’un protocole de recherche sur le temps long (avant/pendant/après) doit permettre d’évaluer les bénéfices et limites d’une telle opération tant sur les plans écologique, piscicole, hydrologique, géomorphologique et sédimentaire ainsi que sur les dimensions sociale et économique. Cette capitalisation de connaissances paraît particulièrement nécessaire au moment où les projets de restauration de la continuité écologique se multiplient sous l’effet des différents textes de lois et préconisations issues de la DCE, de la LEMA et du Grenelle de l’environnement.

Le programme de recherche thématique « socio-géographie » vise à appréhender les enjeux multiples exprimés par les différents acteurs dans le cadre de l’opération menée sur la Sélune et auxquels sont partout confrontés les gestionnaires. Cette étude s’inscrit donc de fait dans un effort d’évaluation globale des programmes de restauration écologique.

 Le protocole de recherche prévoit :

  • de dresser un état des paysages et des usages de la vallée de la Sélune (plus spécialement dans la section en gorges) avant arasement,
  • puis de suivre les modifications socio-géographqiues induites par l’opération d’effacement des ouvrages (évolution de la fréquentation de la rivière, changement des pratiques de l’espace, réorganisation des politiques de gestion, définition d’un nouveau projet de territoire, …).

Il s’agit notamment d’observer les transformations concrètes (occupation du sol, usages, fréquentation) mais aussi plus sensibles (représentations, discours) du territoire du bassin de la Sélune afin de mesurer les impacts de cette opération de restauration écologique et d’en évaluer ainsi la réussite du point de vue des usagers (qualité du cadre de vie, projet de territoire, pratiques, …). Une attention particulière est portée aux modes de gouvernance et d’intégration des communautés locales, ainsi qu’aux formes de communication mises en place. Nous mobilisons pour cela plusieurs outils et matériaux (enquêtes, questionnaires, analyse de la presse locale, photographie, …).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site présente les résultats des recherches menées par une équipe de géographes et sociologues travaillant sur la vallée de la Sélune dans le cadre du projet de restauration de la continuité écologique de la rivière. Ce travail propose un état des lieux, un historique et un suivi des paysages et des usages de la vallée de la Sélune.