La Sélune au niveau du Pont de la République et du Pont sur le Lair au fil des saisons

Dans le cadre de l’Observatoire Photographique des Paysages (OPP) de la vallée de la Sélune, nous réalisons depuis 2014 des clichés d’environ 90 points répartis sur le bassin versant de la Sélune chaque saison (février, mai, août et novembre) afin de suivre les transformations saisonnières ou plus durables des paysages.

La série de clichés pris en amont et en aval du Pont de la République montre l’abaissement progressif du plan d’eau du lac de Vezins et l’apparition de berges sur lesquelles une végétation nouvelle est petit à petit venue s’installer. Elles témoignent aussi de l’apparition des vestiges engloutis sous l’eau comme l’ancien pont de la République. La série prise depuis le Pont sur le Lair témoigne des mêmes transformations. De nouvelles photographies seront prises tout au long de la vidange du plan d’eau en 2017 et 2018. Continuer la lecture de La Sélune au niveau du Pont de la République et du Pont sur le Lair au fil des saisons

Quelques éléments d’histoire sur les pratiques de (re) peuplements piscicoles dans la vallée de la Sélune

Les pratiques de repeuplement piscicole des cours d’eau ne débutent véritablement en France que dans la seconde moitié du XIXème siècle, après la redécouverte[1] de la fécondation artificielle de la truite en 1849 et la création de la pisciculture d’Huningue dans le Haut-Rhin en 1852 (Thibault, 1983)[2]. A cette époque, et bien que les historiens peinent à en trouver la preuve (Malange, 2011)[3], l’idée du « dépeuplement » des eaux marines et des eaux douces est profondément ancrée dans les discours des membres des sociétés savantes. Les naturalistes du XIXème siècle vont alors s’attacher à identifier les causes de la diminution des populations piscicoles en France. A l’exception du braconnage et de la présence d’animaux jugés nuisibles à cette époque comme les loutres, ce sont essentiellement les « externalités négatives » du progrès industriel qui sont pointées du doigt (Barthélémy, 2013)[4]. On recense ainsi de façon récurrente dans les écrits des sociétés savantes[5] et des scientifiques : la multiplication des seuils, écluses et barrages, les pollutions liées à l’industrie et à l’urbanisation (égouts), la destruction des habitats par dragage, curage et canalisation des rivières, et la surpêche (le développement des transports augmentant la demande en poissons). Continuer la lecture de Quelques éléments d’histoire sur les pratiques de (re) peuplements piscicoles dans la vallée de la Sélune

Construction des lieux et rapports à la nature : Cabanons et pêcheurs des lacs du Sud Manche

Vous trouverez ci-dessous le contenu de l’article paru dans la revue Norois en décembre 2016 intitulé « Construction des lieux et rapports à la nature : Cabanons et pêcheurs des lacs du Sud Manche » rédigé par M.-A. Germaine, M. Viry et M.J. Menozzi. Celui-ci rend compte des enquêtes menées auprès des usagers et propriétaires de cabanons installés sur les berges des lacs de Vezins et de la Roche-qui-Boit. Nous profitons de la publication de ce travail pour remercier sincèrement l’ensemble des personnes des lacs et de la vallée de la Sélune qui ont accepté de répondre à leurs questions. N’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires ou à nous envoyer des compléments en postant un commentaire au bas de cette page ou en nous adressant un e-mail à cette adresse : geo.selune@gmail.com Continuer la lecture de Construction des lieux et rapports à la nature : Cabanons et pêcheurs des lacs du Sud Manche

L’histoire sous les lacs : Pêcheries, moulins, gués et ponts sur la Sélune

Avec la construction du barrage de la Roche-Qui-Boit (1919) puis de Vezins (1932), de nombreux éléments bâtis/aménagés sur la Sélune ont disparu sous les lacs. Ce patrimoine oublié (pêcheries, moulins, gués et ponts) témoigne des usages anciens de ce fleuve côtier et raconte une partie de l’histoire des habitants de la vallée. Il pourra être observé à l’occasion de la vidange du lac de Vezins qui débutera début 2016 pour s’achever en juillet 2018.

Pour engager la redécouverte de ce patrimoine, les chercheurs de l’équipe ont commencé à en faire un inventaire cartographique. La synthèse de ce travail prend la forme d’un poster qui dorénavant peut être consulté à la Médiathèque intercommunale Marin-Marie à St-Hilaire-du-Harcouët (69, boulevard Gambetta, au chevet de l’église) (Consulter les horaires).  Continuer la lecture de L’histoire sous les lacs : Pêcheries, moulins, gués et ponts sur la Sélune

Parution d’un article dans la revue Norois – Construction des lieux et rapports à la nature Cabanons et pêcheurs des lacs du Sud Manche

Marie-Anne Germaine, Matthieu Viry et Marie-Jo Menozzi ont publié un article dans la revue Norois (n° 240, p. 77-100) intitulé « Construction des lieux et rapports à la nature. Cabanons et pêcheurs des lacs du Sud Manche« . Continuer la lecture de Parution d’un article dans la revue Norois – Construction des lieux et rapports à la nature Cabanons et pêcheurs des lacs du Sud Manche

Ce site présente les résultats des recherches menées par une équipe de géographes et sociologues travaillant sur la vallée de la Sélune dans le cadre du projet de restauration de la continuité écologique de la rivière. Ce travail propose un état des lieux, un historique et un suivi des paysages et des usages de la vallée de la Sélune.